Spécialiste des difficultés d'apprentissage

"si tu doutes

de tes pouvoirs

tu donnes du pouvoir

à tes doutes"

Claude d'astous

NEUROSCIENCES & PSYCHOLOGIE

Un accompagnement quotidien

Le mouvement accroît

nos fonctions cognitives

Le mouvement et l'activité physique libèrent des protéines qui décuplent les capacités du cerveau. Au début, le petit d'homme ne sait pas qu'il ne sait pas quelque chose. Programmé pour bouger (cf les réflexes archaïques), Il va se mettre en mouvement pour explorer son environnement. Sa façon de découvrir ce qui l'entoure est motivé par sa curiosité et par le jeu.  Il va ainsi développer ses fonctions cérébrales et acquérir les compétences nécessaires pour être à l'aise, confortable dans son environnement. En apprenant, il transforme son cerveau. C'est cette plasticité cérébrale qui déterminera la qualité de son potentiel cognitif, émotionnel et structurel.

 

Ses compétences deviennent de plus en plus élaborées. Il comprend ce qui se dit, lit quelques mots, se questionne, met en relation ... et toutefois, il n'a pas encore la conscience de ses compétences.

 

C'est au moment où il se trouvera dans une situation qui ne lui est plus familière, l'école par exemple, qu'il prendra conscience de ses compétences ou incompétences. Poussé par la motivation,  il se mettra alors à nouveau en mouvements pour faire ce qu'il à toujours fait jusque là : jouer et explorer pour apprendre.

 

Par la répétition,  ses apprentissages seront mémorisés et se transformeront à nouveau en compétences "inconscientes", qu'il sera capable de restituer "automatiquement".

 

Pour apprendre, il faut avoir la conscience de ce qu'on doit apprendre, que cela ait du sens, pour avoir envie de le faire et se mettre en mouvement pour y arriver.  Cela s'appelle la motivation! En grandissant nous nous écartons de plus en plus de la dimension ludique et créative de l'apprentissage. Nous perdons la curiosité et le mouvement libre. Nous restons le plus souvent assis et nos fonctions cognitives ne sont plus stimulées par notre motivation. Nous trouvons moins de sens et moins de plaisir à apprendre.

Apprendre devient un stress qui déverse un épais nuage sur notre curiosité, notre volonté, notre réflexion, nos émotions et toute notre énergie. 

L'approche globale de mes consultations va permettre de redéfinir le cadre émotionnel et structurel qu'il vous faut pour développer votre potentiel. L'apprentissage et la pratique de mouvements ciblés pour créer de nouvelles connexions vont accroître vos capacités d'apprentissages. Sachez que les activités manuelles sont capitales pour le développement cognitif. Elles actives les lobes pariétaux, siège de la mémoire et du langage (lecture, parole, écriture) siège aussi des décisions que nous prenons pour nos actions.

Le jeu libre pour

mieux apprendre

Apprendre à bouger, bouger pour apprendre

Jouer sans règles établies et être créatif

Booster l'utilisation de la main

Redéfinir ses objectifs

Stimuler la joie

Rendre les expériences possibles