Spécialiste des difficultés d'apprentissage

Signes d'une mauvaise intégration

* Manque d’attention, rêveur, distrait

* Manque d’organisation

* Agité, ne peut rester en place ou assis

* Irritable, impulsif, agressif, bagarreur * Difficulté à lire, à comprendre

* Connait ses leçons mais ne

   réussit pas ses contrôles

* Maladroit, pataud, lent

* Trébuche, tombe, use ses semelles

* Ecriture brouillon, crispée

* Difficulté à “être là”, à participer

* Difficulté à s’exprimer, émotif, inquiet

* Manque de motivation

Réflexes & apprentissage

* Reptation de Bauer

* Spinal de Galant

* Tonique asymétrique du cou

* Embrassade de Moro

* Agrippement palmaire et plantaire

* Palmomentonnier de Babkin

   Flexion du cou

* Soutien des mains

* Attachement (bonding)

* Respiration

* Redressement de la tête oculaire

NEUROSCIENCES & PSYCHOLOGIE

Un accompagnement quotidien

Dans 85% des cas, l'intégration

des schémas réflexes est insuffisante

Fatigue, agitation, manque de motivation, difficulté de compréhension, peu d'intérêt à apprendre, éparpillement, manque de persévérance, manque d'enthousiasme. Connaître et comprendre les schémas réflexes, c'est identifier quels sont les stimulations sensorielles qui vont déclencher chez les enfants un comportement "automatique", involontaire et perturber leur concentration.

 

La structure du cerveau et le câblage des fonctions majeures (motricité, sens parole) sont mis en place avant la naissance sous l'influence des gènes et de l'environnement. Les recherches faites sur l'intégration des réflexes de la prime enfance, sont des pistes précieuses et incontournables pour comprendre les troubles de l'attention et aider les enfants en déficit d'apprentissage. Les cibles sont le plus souvent la dyslexie (et autres DYS), l'hyperactivité, le manque de motivation, de confiance en soi, le stress de l'école et bien d'autres comportements qui nous semblent être disqualifiants pour nos enfants. 

Les réflexes archaïques sont inscrits dans notre système génétique. C'est une sorte de programme de mouvements automatiques déclenchés par un stimulus sensoriel. Par exemple le réflexe d'agrippement (quand on met quelque chose dans la main d'un bébé, il a le réflexe de refermer ses doigts dessus, de l'agripper). Leur rôle est la protection et la survie, les connexions cérébrales, l'intégration sensorielle et le développement moteur. En grandissant, notre neurologie apprend à dissocier stimulus/mouvement. Nos réflexes s'intègrent et nos mouvements deviennent volontaires (on peut avoir quelque chose dans la main sans pour autant refermer les doigts dessus). Sans cette intégration, certains schémas restent associés et poussent le corps à être en mouvements permanent.

Un enfant ou un adulte qui garde des réflexes archaïques actifs, garde un comportement "reptilien". Il est en constante hypervigilance et reste relié en permanence aux fonctions de survie, de lutte ou de fuite. Il dépense son énergie prioritairement pour trouver des stratégies posturales de compensation pour se sentir en sécurité. Ces stratégies vont interférer sur les fonctions du cerveau limbique et sur celles du cortex. La fatigue dûe à cette "mise sous tension" permanente donne peu d'élan à l'étudiant pour utiliser les fonctions plus complexes d'apprentissage comme écrire, lire, étudier ou comprendre. Il va rechercher le moins de contraintes possible, jouer, se faire plaisir, ne rien faire qui demande de la concentration et de la persévérance.

les conséquences liées aux "schémas réflexes" sont le plus souvent la difficulté à rester tranquille, l'écriture peu soignée (réflexe agrippement actif), l'incapacité à rester longtemps assis, le manque de compréhension des consignes, les difficultés pour lire, orthographier, le manque de confiance en soi, le peu d'expression orale, l'utilisation chaotique de son corps pour le sport ou les activités manuelles ...

Par des exercices spécifiques, des pressions ciblées et des mouvements rythmés, on peut redonner au corps la possibilité d'expérimenter ce qui n'a pas été fait à temps.  Au cours de mes consultations, vos réflexes archaïques non intégrés sont évalués. Un programme personnalisé est mis en place pour libérer vos tensions corporelles et recréer les connexions entre vos différentes aires cérébrales. Grâce à la plasticité cérébrale (capacité du cerveau à remodeler ses connexions), vos apprentissages pourront reprendre de la "force" et se nourrir de notions comme la confiance, la volonté, la sérénité.

Sans harmonisation de notre cerveau triunique, et sans une bonne communication de notre réseau neuronal, nos actions ne peuvent être ni productives, ni en équilibre.

 

Retrouver le plaisir

d'apprendre

Identifier les réflexes archaïques actifs

Vérifier les apprentissages acquis

Comprendre son profil d'apprentissage

Identifier les besoins

Libérer les schémas réflexes

Développer les fonctions cognitives,

émotionnelles et structurelles

Réactiver les fonctions hémisphérique

Accompagner les familles

FORMATION RA.jpg

Passer du "pas encore facile" au possible